Giambattista Bodoni – Le Bodoni

HISTOIRE DE LA TYPOGRAPHIE – Giambattista Bodoni (Didones)

Le travail de l’imprimeur italien Giambattista Bodoni (1740-1813) se situe dans le prolongement de celui des Didot. Né en 1740 d’un père imprimeur, il est formé très tôt au métier de typographe. À sa majorité, le jeune Bodoni part pour Rome où il poursuit son apprentissage au sein de l’imprimerie pontificale de la Congrégation pour la propagation de la foi. Le duc de Parme, voulant doter sa ville d’une imprimerie capable de rivaliser avec celles des capitales européennes telle que Londre ou Paris, nomme Bodoni à la tête de l’imprimerie ducale.


Sacrés caractères – Bodoni par franceculture

En 1788, Bodoni publie la première édition de son Manuale Tipografico qui présente plus de 600 caractères, et de nombreux ornements et gravures. Il est reconnu dans toute l’Europe pour la grande qualité de ses éditions, richement illustrées, soigneusement mises en pages, et imprimées en caractères raffinés. Admirateur de John Baskerville et de Firmin Didot, il met au point son propre caractère, le Bodoni. Ce type original et moderne est très apprécié pour sa finesse et son élégance, et il connaît une large diffusion dans les imprimeries européennes.

Mots-clés : Italie, france, austère, littéraire, romantique, administratif, classique, froid, rigide, vertical, féminin, beau, mode, sérieux, intellectuel, autoritaire, majestueux, précieux, luxe.

Source : Le jeu Type Rider