KESKISPASS quand ont “MARCHE” au Cégep de Matane

Grande réflexion au cégep de Matane

Environ 250 employés et étudiants du Cégep de Matane participent aux deux journées de réflexion sur les récentes compressions imposées par le gouvernement Couillard. Pour un des plus petits collèges du Québec, sinon le plus petit, les coupes budgétaires de Québec se traduiront par un manque à gagner de 350 000 $ supplémentaires.

Le cégep a déjà subi une première vague de compressions en août dernier.

Une marche du cégep vers l’hôtel de ville s’est mise en branle à 12 h 30, lundi. Environ 300 personnes ont répondu à l’appel du cégep. La mairesse de Sainte-Anne-des-Monts, Micheline Pelletier, le maire de Matane, Jerôme Landry, la présidente de la Chambre de commerce, Madone Guénette, et le préfet de la Matanie, Pierre Thibodeau, ont accepté de prendre la parole lors de ce rassemblement.

Les enseignants, les professionnels, les cadres et les étudiants ont tous accepté de participer à deux journées d’étude. Outre la marche de solidarité, des conférences et un forum de discussion sur l’avenir du cégep sont aussi organisés sous le thème « Ensemble pour l’avenir ».

Les salariés verseront la rémunération de ces deux journées à la Fondation du cégep de Matane. La direction estime ainsi que près de 100 000 $ seront amassés, ce qui viendra atténuer l’effet des dernières décisions budgétaires du gouvernement.

Le directeur du cégep Rémi Massé souhaite que cette initiative fasse réfléchir le gouvernement sur les effets des compressions en région. « Ici, en région, lorsqu’on parle de 4, 5, 10 postes, ça fait très mal », commente M. Massé. Ce dernier croit que le gouvernement devrait user de plus de créativité pour développer les régions, malgré le contexte budgétaire. Il dénonce aussi ce qu’il appelle « une approche mur à mur ».

Rémi Massé espère que d’autres cégeps emboiteront le pas.

La sous-ministre de l’enseignement supérieur sera à Matane vendredi pour rencontrer la direction du cégep.

Source : Radio-canada